Diane DE SELLIERS, "Les Fleurs du Mal" illustrées par les Symbolistes


Livre broché, 471 pages, 50,00 EUR
471 pages   260 mm x 200 mm x 40 mm
Editeur : Editeur Diane De Selliers (20 février 2007)
Collection : La petite collection
Langue : Français
ISBN-10: 2903656355
ISBN-13: 978-2903656355

Résumé du livre 

Qui ne connaît pas Les Fleurs du Mal ne peut prétendre comprendre la littérature française du XIXe siècle. Les éditions Diane de Selliers proposent une édition illustrée du célèbre recueil, édition enrichie de tableaux de la peinture symboliste et décadente. L'ouvrage, publié à l'occasion du 150e anniversaire de la première édition de l'œuvre, comporte l'intégralité des Fleurs du Mal (éd. 1861) , augmenté des Epaves (1866) et de l'édition posthume (1868) soit 164 poèmes. 185 reproductions de peintures pleine page de 86 artistes essentiellement de la seconde moitié du XIXe siècle accompagnent l'oeuvre de Baudelaire, parmi lesquels, Félicien Rops, Léon Spilliaert, James Ensor, Jean Delville, Alfred Kubin, Edvard Munch, Odilon Redon et Gustave Moreau, Carlos, Schwabe, Max Klinger, etc.  

La critique

- par Dorothy Glaiman 

Alors que cette année 2007 marque le 150e anniversaire de la première parution des Fleurs du Mal, c’est l’occasion de nous replonger dans les poèmes indémodables et criants de vérité du dandy Charles Baudelaire. Car pour lui, “le dandysme est bien le privilège d’individualité qui permet d’échapper à la confusion du nombre, au nivellement de la masse.” Et c’est peut-être cette liberté et cette audace qui ont choqué l’opinion publique en 1857 au point de le condamner à des amendes et à la suppression de plusieurs de ses poèmes comme ‘Lesbos’, ‘Femmes damnées’, ‘Le Léthé’, ‘A celle qui est trop gaie’, ‘Les Bijoux’ et ‘Les Métamorphoses du vampire’.

 Pour ce magnifique ouvrage, les éditions Diane de Selliers ont repris la structure initiale des Fleurs du Mal dans lequel on retrouve les 6 grandes parties que sont ‘Spleen et idéal’, ‘Tableaux parisiens’, ‘Le Vin, les ‘Fleurs du mal’, ‘Révolte’ et ‘La Mort’. Les thèmes comme la double postulation de l’être, les tentations de la chair, en passant par la colère et l’anathème pour finir par le défi de la mort nourrissent ces vers. Mais toute l’originalité de ce livre réside dans ses illustrations. Plus de 185 oeuvres peintes, dessinées, lithographiées, aquarellées viennent apporter une touche personnelle et métaphysique à chaque poème. Louis Boulanger, Gustave Courbet, Eugène Delacroix, Gustav Klimt, Edouard Manet, Edvard Munch, Henri de Toulouse-Lautrec pour ne citer qu’eux sont autant de peintres symbolistes du XIXe siècle apportant une sensibilité exacerbée à l’oeuvre imaginaire de Charles Baudelaire.

 “Vous venez de le prouver. Vos Fleurs du Mal rayonnent et éblouissent comme des étoiles. Continuez. Je crie bravo de toutes mes forces à votre vigoureux esprit”, écrivait Victor Hugo le 30 août 1857 juste après la condamnation de Charles Baudelaire pour “outrage à la morale et aux bonnes moeurs”. Tout est dit dans cette phrase qui parle à la fois de l’oeuvre mais aussi de ce poète de génie. 

   Visiter le site d’Edition Diane de Selliers

Interpretation

Demeures de Baudelaire