Communication de Maya HADEH sur les nymphes et muses romantiques: figures féminines de l'inspiration chez Baudelaire


Résumé:

Si Baudelaire s’adresse à Dieu pour pouvoir « […]  produire quelques beaux vers », C’est à « [l’] inévitable et impitoyable muse », à « cette mystérieuse femme », allégorie de la materia poetica, soumise aux jeux de l’imaginaire et de l’idéal qu’il doit «  […] une grande partie de son génie » et de son inspiration.
En effet, ces « nymphes macabres » hantent l’imaginaire de la poésie baudelairienne. Elles renvoient à l’image de l’inspiratrice, image  qui constitue une composante majeure de son œuvre et s’avère être  la matrice de sa poésie.
Pourtant ces figures féminines sont d’une nature ambivalente. Source d’inspiration, elles représentent  un facteur d’élévation spirituelle mais elles incarnent aussi les forces de distraction et de perdition que le poète tente de convertir et de sublimer par son art.

Or pour bien présenter ces figures de médiatrices et d’inspiratrices et cerner leurs variantes,  Baudelaire a recours au mythe. En effet sa poésie nous offre un tableau où ces Muses sont  mythifiées et ancrées dans un décor favorable au surgissement du mythe comme « la Muse » dans « Que diras-tu ce soir ?», ou personnifiées, dédoublant ainsi la figure du poète qui, pour surmonter l’horreur de sa condition personnelle, cherche à encadrer ses douleurs dans ceux d’un alter ego comme dans la « La Muse malade » ou dans « La Muse vénale ».
De plus, si les Muses chez Baudelaire favorisent la création poétique, elles sont aussi  liées à un travail de mémoire, une anamnèse qui permet au poète d’échapper à la fuite du temps. Ce sont  « les muses tardives » qui lui font revivre le cycle de ses existences antérieures en évoquant « le souvenir de ces époques nues ».
Comment se présentent les figures mythiques et poétiques de l’inspiration dans la poésie baudelairienne ? Comment leur affleurement dans le texte agit sur l’écriture pour créer un réseau favorable à la création du mythe ? C’est ce que nous proposons d’étudier dans cette communication.

Cette communication sera présentée lors du Colloque "Muses et Nymphes Romantiques", le 6 juin 2008 au Maine Giraud.

Colloque organisé par le centre de recherche LAPRIL de l'Université Bordeaux III et le centre de recherche CELIS de l'Université Clermont II.

Direction scientifique: Monsieur le professeur Eric Francalanza.

Le programme du colloque est disponible sur le Site Web: http://lapril.u-bordeaux3.fr/spip.php?breve53


 

 
 

 
 
 
Interpretation

Demeures de Baudelaire