Fortunade DAVIET-NOUAL, Le « docteur » Guillaume-Emile Duval et la maladie de Charles Baudelaire


Présentation de l’éditeur :

En mars 1866, Baudelaire tombe inanimé dans l’église Saint-Loup de Namur. Sa mère et un ami parviennent à le ramener, aphasique et malade, à Paris, en juillet. Placé dans la clinique du docteur Duval, il y décède un an plus tard, le 31 août 1867.

La littérature abonde d’ouvrages consacrés au poète, mais peu évoquent la fin de sa vie, encore moins le praticien qui veilla sur ses derniers instants.

Exploitant des archives inédites et la correspondance de Baudelaire, l’auteur retrace le parcours et la carrière du méconnu Dr Duval, promoteur passionné de l’hydrothérapie. A l’aide des diagnostics de médecins contemporains et modernes, elle tente de dévoiler la ou les maladies et de dépister les causes de la mort de l’auteur du Spleen de Paris.


Biographie de l'auteur :
Fortunade Daviet-Noual est diplômée de recherche en littérature française à Paris-IV Sorbonne. Membre des « Amis de la comtesse de Ségur », à laquelle elle a consacré un mémoire, elle participe aux Cahiers séguriens depuis plusieurs années. 


Notre analyse :

-
Par Fanny Berat


          Les rapports de la psychiatrie naissante avec les artistes du XIXe siècle ont été au centre d’un livre de Laure Murat paru il y a quelques années et consacré à La Maison du Dr Blanche, histoire d’un asile et de ses pensionnaires, de Nerval à Maupassant [1]. Dans cette lignée, l’ouvrage de F. Daviet-Noual est une enquête documentée qui vise à décrire l’itinéraire d’un homme de médecine qui a fait de l’hydrothérapie sa spécialité avant de recueillir Baudelaire à son retour de Belgique dans son établissement.

            La première partie du livre identifie avec précision le Dr G-E. Duval, souvent confondu avec d’autres praticiens, y compris par des spécialistes de la biographie baudelairienne. Ses dates et son parcours sont établis avec rigueur et ses contributions à la presse médicale analysées en détail. On apprend beaucoup sur la cure hydrothérapique pratiquée dans la maison de santé du Dr Duval, sise rue du Dôme à Paris, où sont utilisés des appareillages complexes de douches qui constituent l’essentiel de la thérapie prodiguée aux malades. Le cadre est donc posé et prêt à accueillir le poète des Fleurs du mal en 1866, après la crise qui l’a frappé à Namur. De larges extraits de la correspondance de l’entourage de Baudelaire sont cités [2] et évoquent le séjour de Baudelaire chez le Dr Duval : Mme Aupick, Asselineau et Poulet-Malassis se relaient pour évoquer l’agonie de la dernière année, mais c’est sans doute Maxime du Camp qui dans ses Souvenirs littéraires [3] évoque le plus pathétiquement un Baudelaire « assis dans un grand fauteuil, les mains blanches, le visage de cette pâleur terreuse qui est le fard de la démence, les paupières boursouflées, les yeux interrogateurs et fixes. Nulle trace d’émotion sur son visage amaigri ; parfois, il semblait se soulever dans un incomparable effort pour répondre à ce qu’on lui disait ; il criait : « Non, non, cré nom, non ! » C’étaient les deux seuls mots – les deux seules notes – qu’il parvenait à articuler. »

            La deuxième partie du livre est centrée sur les derniers mois du poète et se donne la liberté de tenter un diagnostic a posteriori pour pallier la carence de données laissées par le Dr Emile Duval au sujet de son célèbre patient. Un historique des diagnostics formulés aux XIX et XXe siècles est présenté, et le mot final revient à des médecins du XXIe siècle qui proposent à leur tour une interprétation médicale du « cas Baudelaire ».  Le littéraire est quelque peu désarçonné par une fin d’ouvrage qui conclut à un « accident vasculaire cérébral dans le cadre d’altérations multiples et majeures de l’état général » [4], mais les baudelairiens avides du moindre renseignement aussi bien que ceux qui s’intéressent à la pratique médicale du XIXe siècle trouveront un intérêt à lire cet ouvrage dont le point de vue est tout-à-fait spécifique.

Fiche détaillée :

Broché: 154 pages
Editeur : Connaissances et Savoirs (5 février 2007)
Collection : CORPS ET L'AME
Langue : Français
ISBN-10: 2753901090
ISBN-13: 978-2753901094


---------------------------------
[1] . Paris, Jean-Claude Lattès, 2001.

[2] . Sans livrer des passages inédits, l’auteur a le mérite de rassembler ici des témoignages habituellement disséminés.

[3] . Paris, Hachette, 1883.

[4] . Le même littéraire déplore les trop nombreuses coquilles qui gênent la lecture de cette seconde partie de l’ouvrage.

 
Interpretation

Demeures de Baudelaire