L'une des plus importantes lettres de la vie de Baudelaire, connue sous le nom de "Lettre du Suicide". Il y dit "Je suis inutile aux autres et dangereux à moi-même", mise aux enchères à 30.0..." />

Vente aux enchères: Deux records du monde pour Charles Baudelaire à Drouot


Par Valérie Marin La Meslée

1 décembre 2009
À gauche : Exemplaire des "Fleurs du Mal" offert par Baudelaire à son conseil judiciaire Narcisse Ancelle, portant la dédicace : "À N. Ancelle, Témoignage d'amitié. Ch. Baudelaire." Adjugé : 775 000 euros. À droite : l'une des plus importantes lettres de la vie de Baudelaire, connue sous le nom de "Lettre du Suicide". Il y dit "Je suis inutile aux autres et dangereux à moi-même". Adjugé : 225 000 euros ( frais compris).

Grands moments d'émotion dans la salle 9 à Drouot mardi après-midi, où l'étude Gros et Delettrez a dispersé trois heures durant le fonds Aupick-Ancelle : Madame Aupick était la mère de Baudelaire, remariée au général Aupick, et Narcisse Ancelle le tuteur du poète. Avec 176 lots, la vente totalise 4.050.000 euros (les montants sont donnés avec frais), parmi lesquels deux records historiques : la lettre dite "du suicide" que Baudelaire adressait à Narcisse Ancelle le 30 juin 1845, mise aux enchères à 30.000 euros est partie à 225.000 euros, record du monde pour une lettre autographe de Baudelaire puisque la dernière vendue avait atteint "seulement" 55000 euros.

Sept pages et demie où, sur le point de mettre fin à ses jours d'un coup de couteau, le poète écrit "Je me tue sans chagrin"... Mais c'est une heure et demie plus tard que le clou de la vente s'est produit avec l'exemplaire des Fleurs du mal adressé par Baudelaire à Narcisse Ancelle "en témoignage d'amitié". Il a atteint 775.000 euros (620.000 euros au marteau), et une salve d'applaudissements. Le précédent exemplaire vendu, il y a trois ans, adressé à Delacroix était parti à 360.000 euros.

On ignore encore qui sont les acheteurs de ces pièces exceptionnelles de l'histoire littéraire. Bien d'autres ont circulé tout l'après-midi, dont deux exemplaires adressés à sa mère, Les Paradis artificiels (375.000 euros) et le Théophile Gautier (275.000 euros) ou encore le coffret au placage de palissandre du poète avec ses initiales. Estimé 1.000 euros, il a trouvé acquéreur sentimental à 15.000 euros...

Source: © Le Point - http://www.lepoint.fr


Une édition originale des "Fleurs du mal" vendue 775.000 euros à Drouot

PARIS — Une édition originale des "Fleurs du mal" de Charles Baudelaire dédicacée par l'auteur a atteint le prix record de 775.000 euros, lors de la vente du "fonds Baudelaire" mardi à l'Hôtel Drouot à Paris.

Le total de la vente de 180 lots de lettres, livres et objets, provenant de cet ensemble a rapporté 4.050.000 euros (avec les frais), soit plus du double des estimations.

Une lettre de Baudelaire à son conseiller judiciaire Narcisse Ancelle, datée du 30 juin 1845, connue comme "la lettre du suicide" et dans laquelle il annonce son intention de mettre fin à ses jours, a atteint 225.000 euros.

Il s'agit d'un prix record pour une édition originale des "Fleurs du mal" (1857), mais également pour une lettre de Charles Baudelaire, a souligné l'expert de la vente, François Vallériaux, interrogé par l'AFP.

En juin 2007, un exemplaire des "Fleurs du mal" dédicacé par Baudelaire au peintre Eugène Delacroix avait atteint 603.200 euros chez Sotheby's.

"La lettre du suicide est l'une des plus importantes de la littérature française et peut être considérée comme le +testament de Baudelaire+", qui a tenté peu après de se suicider d'un coup de couteau, a précisé l'expert.

Selon les organisateurs de la vente, les deux pièces vedettes ont été acquises par des acheteurs français et ne devraient pas partir à l'étranger.

Le fonds mis en vente rassemblait les lettres, livres et objets en possession de Baudelaire au moment de sa mort en 1867. Cet ensemble avait été transmis à sa mère, Caroline Aupick, puis à son conseiller juridique, Narcisse Ancelle, dédicataire de l'exemplaire des "Fleurs du mal", et à ses héritiers. Soit "une possession continue" depuis 142 ans.

Les prix ont également flambés pour deux volumes dédicacés par l'auteur à sa mère : un exemplaire des "Paradis artificiels" (1860) vendu 375.000 euros et un "Théophile Gautier" (1859) à 255.000 euros.

Plusieurs lettres de Baudelaire sont parties à plus de 50.000 euros, dont une de huit pages de 1865 (73.000 euros) et une de trois pages de 1866 (65.000 euros) dans lesquelles il évoque sa maladie. La plupart des autres lettres, une trentaine au total, se sont vendues de 15.000 à 20.000 euros.

Des lettres adressées à Baudelaire par ses amis peintres ou écrivains, ont également atteint des prix records. Avec un ensemble de six lettres d'Edouard Manet (110.000 euros), une lettre de Delacroix (35.000 euros) ou un ensemble de lettres de son ami Jules Barbey d'Aurevilly, qui le traite de "crapule de génie" (81.500 euros).

Une lettre de Victor Hugo élogieuse pour Baudelaire, avec lequel il entretenait pourtant des rapports ambiguës, s'est vendue 35.000 euros.

Des documents administratifs étaient également mis en vente. Un extrait de l'acte de naissance de l'auteur des "Fleurs du mal" a atteint 11.800 euros, un extrait de son acte de décès 11.300 euros. L'inventaire de ses biens après sa mort, qui s'élevait alors à "93 francs", est parti pour 18.750 euros.

Aucune des pièces principales de la vente n'a été préemptée par l'Etat.

Source: © 2009 AFP - www.afp.fr



Interpretation

Demeures de Baudelaire