Conference

Conférence de Cédric JACOB à Nice

Cédric JACOB, infatigable passionné de Charles Baudelaire, poète et docteur en « Sciences de l'Univers » organise depuis de nombreuses années et notamment dans la ville de Nice une série de conférences autour de « science et poésie ».

En ce printemps 2009, il donne aux jeunes lycéens trois conférences intitulées :

« Astronomie et Poésie », le mercredi 11 mars, de 8h à 10h, avec la classe de première S, dans le cadre du cours de français

«La Place de l'Homme dans l'Univers », le vendredi 20 mars de 10h à 12h, pour la classe de première S, dans le cadre du cours de physique.

« Hommage à Charles Baudelaire et aux Fleurs du Mal », le jeudi 26 mars de 15h à 17h, pour les classes de première S et ES, et pour deux classes de seconde...

 

Communication de Maya HADEH sur Peindre l'écriture ou écrire la peinture ? l'Ekphrasis chez Baudelaire

L’interchangeabilité de l’écriture et de la peinture dans l’œuvre de Baudelaire est incontestable. Il existe un transfert entre l’analyse offerte dans ses Salons et l’écriture poétique.

Dans « Les Phares », poème que Baudelaire cite dans L’Exposition Universelle de 1855, on est frappé par le caractère interchangeable d’une exégèse qui tient des deux contextes, artistique et poétique, une interaction qui tente parfois à se transformer en une aire d’expression personnelle comme dans « Le désir de peindre » où surgit une conjugaison de la pratique scripturale et de la voix lyrique qui invente le tableau...

 

Romantisme, revue du dix-neuvième siècle

Projet de numéro sur l’allégorie (à paraître au printemps 2010)

Au début de la Troisième partie de L'Éducation sentimentale, Frédéric contemple le tableau de Pellerin : « Cela représentait la République, ou le Progrès, ou la Civilisation, sous la figure de Jésus-Christ conduisant une locomotive, laquelle traversait une forêt vierge ». Au-delà de la critique satirique de l'humanitairerie de 48, Flaubert pose ici la question de l'allégorie et de la relation de l'image à l'idée. Il pose également la question du regard à porter sur l'œuvre allégorique : comment la voir ? L’interpréter ? Parce qu'elle « représente » et narre, elle n'a pas pour visée le Beau, mais le Sens. Elle ne se contente pas d'être là, elle signifie avant tout...

 

Nineteenth-Century French Poetry

One-day colloquium to be held at Bangor University
Saturday 21 February 2009

Nineteenth-century French poetry has inspired writers and thinkers in a whole range of domains, affecting artistic and theoretical production not just in nineteenth-century France itself, but throughout the twentieth and twenty-first centuries and in countries beyond France. As the poetry of this period is transposed into different modes of thought and form that reach into our own century, a number of key questions arise:

- What domains does nineteenth-century French poetry infiltrate and influence?
- What does this mean for the status, or ‘life’, of poetry?
- What are the extent and modifications of the poetic model?
- Why is the influence so far-reaching?

 

Journée d'études :

Dans le cadre des deux Journées d’études : « Les anniversaires de Baudelaire » (9 avril et 25 juin 2008).
« Les Fleurs du Mal en musique », journée organisée par Pierre Brunel (CRLC-Paris IV), Binod Khakurel et Sébastien Mullier.
Mercredi 25 juin 2008.

Université Paris IV-Sorbonne, 1 rue Victor Cousin, 75005 Paris.
Amphithéâtre Michelet (entrée : rue saint Jacques), 9h15-17h00.
Matinée : « Musique de Baudelaire » et Après-midi : Concert.

 


Interpretation

Demeures de Baudelaire